Le métier d’un élagueur est un métier complexe. C’est un métier à hauteur, car il s’exerce à plusieurs mètres du sol. Passionné de la nature et du contact avec les arbres, il prend soin de la santé de ceux-ci en réalisant des opérations d’architecture, d’entretien, ou de sanitaire. Il pratique alors une « taille douce » ou une « coupe cogitée », qui sont des types d’élagage honorant la montée et la morphologie de l’arbre. Bien sûr, l’élagueur n’a pas peur du vide, et possède de très bonnes conditions physiques lui permettant de tenir de nombreuses. En quoi consiste le métier ? Quelles formations suivre pour l’exercer ? Qu’elles sont qualités requises pour l’exercice du métier ? Faisons le point sur le sujet.

En quoi consiste le métier d’un élagueur ?

L’élagage est une spécialisation des travaux paysagers qui consiste à gérer ou limiter la croissance d’un arbre, éliminer les branches malades ou mortes. Les travaux se réalisent en hauteur et requièrent des compétences sportives et techniques bien sûr un équipement approprié (harnais, chaussures de sécurité, lunettes de protection, casque…)

Après avoir localisé l’arbre sur lequel il doit opérer (soin, abattage, consolidation)le spécialiste en élagage 91 organise son opération, prépare le matériel, les techniques de taille ou de grimpe. Il prend en compte la sécurité des passants éventuels et de ses collègues.

Au-delà des techniques de taille, l’élagueur doit disposer une bonne aptitude et endurance physique. Bien évidemment, il ne doit pas avoir peur du vertige et doit savoir garder son calme pour éviter tout risque incertain. En général, il travaille en équipe avec un homme de pied qui surveille son progrès, sous la responsabilité d’un chef d’équipe.

Quelles sont toutes les formations d’élagage existantes ?

Il existe de nombreuses formations d’élagage, certaines sont courtes et durent une dizaine de jours ainsi que d’autres sont longues longues comme le CS élagage qui durent quasiment un an.

Le CS élagage

Le Certificat de Spécialisation « Tailles et soins aux arbres », souvent appelé « CS élagage », est une formation pratique et théorique qui ouvre sur un diplôme d’état de niveau 5 (BEP/CAP). Cette formation est accessible après un Bac pro ou un CAP agricole. Elle peut s’effectuer en formation continue ou en formation initiale et peut se faire en apprentissage ou en alternance.

Et pour ce qui est du centre, il est possible de suivre cette formation dans un Centre de Formation des Apprentis, dans une école d’horticulture ou dans un lycée agricole.

La validation des acquis

À part les formations citées en haut, il est aussi possible d’obtenir un diplôme et faire valider son expérience professionnelle grâce à une validation des Acquis de l’Expérience. Il faut disposer au moins un an d’expérience dans le domaine de l’élagage pour pouvoir y postuler. Il faut préparer un dossier précis et passer devant un jury qui va valider ou non la validation des acquis.

Les formations d’élagage courtes

Il existe des formations plus courtes afin que les employés des fonctionnaires du service public ou d’une société privée instruisent de nouvelles compétences. C’est le cas particulièrement :

  • des formations financées et gérées par le centre national de la fonction publique territoriale qui durent entre cinq et dix jours et sont destinées aux agents des collectivités, elles ne sont pas homologuées par un examen.
  • des formations financées par le  Fonds d’allocation de formation des salariés des exploitations agricoles qui ouvrent sur un examen officiel, elles durent entre cinq et vingt jours et permettent aux salariés de tout apprendre sur les tailles d’arbre.

 Quelles sont les qualités requises pour devenir un élagueur professionnel ?

Comme il a été mentionné plus haut, le métier d’un spécialiste en élagage 91  demande une excellente aptitude physique et une certaine malléabilité. Le professionnel doit être en mesure de grimper au plus haut des arbres et de porter pendant de nombreuses heures d’affilée de lourdes charges d’équipement. L’élagage est rendu encore plus diligent par les diverses agressions et les périodes de forte chaleur.

Le professionnel de l’élagage dans le 91 possède d’une connaissance avérée des règles de sécurité introduisant l’exercice de son métier. Par ailleurs, il dispose une excellente stridence visuelle et un esprit réactif lui permettant de prendre les bonnes décisions dans l’urgence.
De plus, ce travail de maniement des arbres requiert de véritables capacités en botanique, de façon à identifier d’éventuels parasites ou pathologies pouvant impacter la vie de l’arbre en question.

Ainsi, le spécialiste en élagage dans le 91 doit savoir détecter les différentes espèces et posséder des notions quant au développement et l’évolution des arbres. Le travail collectif est une constituante forte du métier, aussi l’élagueur doit aussi disposer un fort esprit d’équipe.

Quelles sont les conditions d’exercice de l’élagage ?

Cette activité s’exerce au sein de groupements des Entreprises de Travaux forestiers et de l’Office National des Forêts, de propriétaires forestiers, d’entreprises du paysage, des collectivités territoriales, ou pour le compte de particuliers qui se relient avec différents intervenants comme le conducteur d’engins, les techniciens forestiers, les ouvriers d’espaces verts … Elle varie en fonction du type d’intervention et les saisons. Elle peut s’exercer les fins de semaine et être conquise à des assujetties. La rémunération est en général créée d’un fixe ou se réalise au rendement.
Comme vous le savez, l’activité se réalise en hauteur, sur voie de circulation piétonne ou routière. Le port de matériels de protection est de mise.

Quel est l’équipement indispensable pour réaliser cette activité ?

Avant d’entamer la formation d’élagage, il est indispensable de se munir des équipements adaptés. C’est pour cette raison qu’un professionnel en élagage dans le 91 utilise les équipements de pointes suivants pour réaliser l’élagage de vos arbres dans les règles de l’art :

  • plusieurs cordes de rappel de 12 mm de diamètre
  • plusieurs mousquetons (asymétriques, symétriques, porte-matériel)
  • une longe de maintien positionnable
  • une trousse de secours
  • plusieurs prussiks (en corde, mécanique)
  • plusieurs sacs à lancer conduits d’un fil à lancer
  • un sac de transport
  • une fausse fourche conduite de son cochonnet
  • une paire de griffes d’abattage et d’élagage
  • un casque de sécurité suivie de protections auditives
  • un baudrier d’élagage
  • des gants de protection

Catégories : Agriculture

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Savoir Arme   Faciliter la communication   Excellence info