Pour une nouvelle maison ou pour une habitation en rénovation, l’installation pompe à chaleur est toujours une option non négligeable. La PAC se présente en effet, comme la solution parfaite qui permet de bénéficier de plusieurs avantages en matière de confort, d’économies d’énergie et de respect de l’environnement. Néanmoins, il faut encore savoir choisir quel type de PAC prendre. Cela requiert la prise en compte de quelques critères. Voici plus d’informations.

Comment choisir une pompe à chaleur ?

Avant de savoir quel pompe à chaleur choisir, il est nécessaire de connaitre comment faire le choix de ce dispositif. Quelques paramètres doivent alors être étudiés au préalable.

Ainsi, il est indispensable de s’intéresser aux éléments suivants :

  • L’usage de la PAC : l’installation pompe à chaleur a comme objectif de chauffer un foyer. En fonction du modèle choisi, elle peut aussi permettre de rafraîchir et/ou produire de l’ECS ou eau chaude sanitaire. Selon ces besoins justement, il est déjà possible de déterminer le type de PAC à acheter. Si les occupants du lieu veulent avoir un dispositif pouvant faire toutes ces opérations à la fois, c’est-à-dire le chauffage en hiver et la climatisation en été, il leur faut une PAC réversible. Pour le chauffage et la production d’ECS, un modèle air-eau est recommandée.
  • Les nécessités en matière de chauffage de l’habitation : ce paramètre est important pour déterminer le bon dimensionnement de la PAC. En effet, l’appareil doit convenir aux besoins en chauffage mais aussi au nombre des occupants du lieu. De cette manière, il n’y aura ni de manque ni de gâchis. Si l’appareil est surdimensionné, les économies d’énergie ne seront pas possibles. Et s’il est sous-dimensionné, il n’assurera pas le confort recherché. En somme, les performances du chauffage en dépendent.
  • Les caractéristiques du dispositif : les performances de la pompe à chaleur dépendent aussi de quelques autres éléments dont le COP, le rendement, les fonctionnalités, les options et la puissance. Parmi ces éléments qu’il faut voir de près, le COP ou Coefficient de Performance est celui qui a le plus d’importance. Il permet de déterminer le niveau de performance et de rendement de la PAC.

Habituellement, le professionnel qui prend en main l’installation de la pompe à chaleur donne des recommandations  concernant le modèle de PAC convenable au foyer. Il prend en considération la taille de la maison et la taille de la famille.

Les différents types de PAC

Il existe en général, trois principales catégories de pompes à chaleur. Ce sont : les PAC hydrothermiques, les PAC géothermiques et les PAC aérothermiques. Elles puisent toutes l’énergie nécessaire pour le chauffage dans l’environnement. Elles utilisent donc des ressources naturelles intarissables et renouvelables. Néanmoins, elles ne fonctionnent pas de la même manière.

La pompe à chaleur hydrothermique

Comme son nom l’indique, ce type d’installation de pompe à chaleur requiert de l’eau pour récupérer l’énergie nécessaire à la production de la chaleur. Cette PAC utilise plus précisément la chaleur récupérer dans l’eau des nappes phréatiques. Elle s’utilise avec un radiateur à basse température ou un plancher chauffant. Evidemment, il faut un terrain disposant de ressources suffisantes en eau pour pouvoir l’installer.

Habituellement, l’installation de la PAC hydrothermique est faite pratiquement sur les constructions neuves.

Pompe à chaleur géothermique

Les calories nécessaires pour le fonctionnement des pompes à chaleurs géothermiques sont issues du sol. Elles utilisent des capteurs horizontaux (la PAC nécessite un terrain vaste pour répartir les capteurs) ou verticaux (la PAC requiert la réalisation d’un trou profond) pour les récupérer.

Les performances de cette PAC sont intéressantes. Néanmoins, son installation est plus ardue et requiert des travaux assez conséquents.

Il faut aussi noter qu’il y a deux types de PAC géothermiques dont la pompe à chaleur sol-eau qui utilise des radiateurs à eau pour chauffer le foyer et la pompe à chaleur sol/sol, qui réchauffe la maison grâce à un chauffage au sol.

Tout comme les PAC hydrothermiques, les PAC géothermiques sont installées sur des constructions neuves sauf pour des rares exceptions. La raison est simple, elles demandent de lourds travaux sur le terrain et sous les fondations de l’habitation qui doivent être faits au moment de la construction.

La pompe à chaleur aérothermique

Il s’agit de la catégorie de PAC la plus utilisée. Elle capte les calories utiles pour son fonctionnement dans l’air extérieur.

Outre sa performance, son prix accessible à tous constitue le principal avantage de cette PAC. C’est un type de pompe à chaleur convenable aux habitations situées dans les régions à climat doux. Il permet de chauffer le foyer en donnant deux choix aux propriétaires :

  • la pompe à chaleur air-eau qui assure le chauffage grâce à des radiateurs à eau ou un chauffage au sol hydraulique.
  • La pompe à chaleur air-air qui permet de chauffer le foyer via des unités intérieures (semblables à des climatiseurs).

Pour le chauffage d’une maison BBC ou bien pour satisfaire un besoin en chauffage d’appoint doublé d’un climatiseur, le mieux est d’opter pour une PAC air-air. Dans le cas d’une maison de grande taille ou d’une maison peu isolée, l’installation d’une pompe à chaleur air-eau est à privilégier.

Combien coûte une pompe à chaleur ?

Le choix de la pompe à chaleur dépend également en grande partie du budget disponible. Les modèles les plus abordables qui conviennent au budget limité sont les PAC air-eau. Pour ceux qui ont la possibilité de payer cher et qui ont un terrain répondant aux besoins pour les PAC géothérmiques et hydrothermiques, elles sont aussi intéressantes.

En moyenne, pour acheter une pompe à chaleur, il faut avoir un budget compris entre 5 000 et 20 000 €. Plusieurs éléments pourront faire varier ces tarifs.

Il faut noter qu’il est possible de bénéficier d’aides financières venant de l’Etat, d’organismes particuliers ou encore des autorités locales (selon le lieu où se trouve l’habitation) pour l’installation d’une PAC (l’ANAH, le crédit à taux zéro, etc.). Il y a bien sûr des conditions qu’il faut remplir pour être éligible à ces subventions (nombre de personnes dans le foyer, revenus, etc.).

Catégories : Maison

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.