Nous sommes-nous déjà demandés, lorsque nous contactons nos prospects ou clients, qu’est-ce que cela signifie pour eux de gérer une entreprise ?

Bien sûr, nous sommes commerciaux, mais qu’est-ce qui pourrait nous intéresser dans la façon dont ils gèrent l’entreprise. Ils le seront aussi !

Si nous voulons faire de la vente B2B, nous devons connaître un minimum de gestion d’entreprise. Ne serait-ce que pour pouvoir parler la même langue que nos interlocuteurs et ne pas se ridiculiser.

Quand il s’agit d’une bonne gestion d’entreprise, à quel moment faut-il dire non ? Voici 5 situations types dans lesquelles un refus est la meilleure solution : des cas plus ou moins fréquents dans lesquels un simple refus peut protéger la bonne marche de l’entreprise !

Être contraint de faire une promesse inexécutable

Puisque nous expliquons comment dire non à une demande d’emploi et dans quelles circonstances le faire, le fait de subir des pressions pour promettre quelque chose qui ne peut être tenu fait certainement partie des cas où la dissidence est plus nécessaire, car faire un accord qui est impossible à gérer fait perdre la crédibilité du professionnel et la confiance du public.

Plutôt que de donner de faux espoirs aux autres, il est nécessaire de faire un examen de conscience pour comprendre ce qui peut réellement être offert. Après avoir compris cela, vous pouvez proposer au client une alternative qui lui permet toujours d’atteindre ses objectifs, sans déception, retard ou imprévu.

Endurer des compromis malsains

Une autre bonne raison de savoir dire non concerne les cas où l’on est obligé d’endurer des compromis qui peuvent être considérés comme malsains. Des situations de ce genre provoquent des réactions viscérales et des doutes tenaces au fil du temps qui, s’ils ne sont pas résolus, peuvent affecter négativement les performances professionnelles.

Quand quelque chose ne se passe pas comme vous le souhaiteriez, vous devez vous arrêter un instant pour réfléchir et comprendre comment procéder : qu’est-ce qui cause la gêne et comment éliminer le problème ? Soigneusement analysés ces aspects, il est possible de réorienter ses actions et de trouver le chemin à prendre pour éviter les conséquences négatives.

Avoir l’impression de ne pas pouvoir choisir

Bien que de nombreux professionnels estiment que pour assurer une bonne gestion de la clientèle et une bonne gestion du personnel, aucune demande ne doit jamais être rejetée, en réalité, il y a toujours la possibilité de choisir : comprendre quelles priorités donner et rejeter certains projets irréalisables. devient essentiel pour protéger l’entreprise gérée, en lui garantissant le juste mélange de bien-être, de tranquillité et de prospérité.

Comprendre que le plan initial devient incontrôlable

Pour qu’il soit possible de poursuivre une bonne gestion d’entreprise, il faut intervenir immédiatement dès que l’on s’aperçoit qu’un certain plan devient incontrôlable : le vrai leader n’est pas celui qui insiste pour mener à bien des relations ou des projets problématiques à perte, mais celui qui sait intervenir au bon moment pour éliminer la négativité.

De nombreux professionnels interviennent en ce sens tels qu’un expert comptable Saint-Gilles, impliquant l’équipe et leur proposant des tests rapides, qui d’une part vous permettent de comprendre la situation réelle et d’autre part vous permettent de trouver des solutions visant à améliorer l’efficacité du processus décisionnel.

Un aperçu des tendances dangereuses

Qu’il s’agisse de scandales, de catastrophes ou d’autres problèmes similaires, parfois dire non devient le seul moyen de garantir le bien-être de l’entreprise : ceux qui veulent toujours pouvoir garantir des facteurs tels que la sécurité des processus, la qualité des performances, la sécurité des données et l’attention au client , dans certaines circonstances, il doit savoir s’arrêter pour analyser la situation et trouver une nouvelle voie à suivre.

Si, par exemple, vous vous rendez compte qu’il existe des tendances dans votre entreprise susceptibles de causer des dommages, vous devez montrer le courage de vouloir intervenir immédiatement pour inverser la tendance et rétablir l’ordre.

Ce sont les 5 principaux cas dans lesquels une dissidence vaut mieux qu’un consensus : des situations plus ou moins difficiles à gérer, dans lesquelles le déni peut agir comme une véritable bouée de sauvetage.

Catégories : Finances

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Savoir Arme   Faciliter la communication   Excellence info